Les Charges Critiques en France

L'Effet de la Pollution Atmosphérique sur les Écosystèmes

Le Point Focal National

Au sein de la convention de Genève LRTAP (1979), plusieurs groupes de travail coexistent afin de mener des recherches sur différents compartiments des écosystèmes. Parmi eux, le Programme International Concerté (PIC) sur la modélisation et la cartographie a pour tâche de travailler sur les charges critiques en Europe. Ce PIC regroupe les experts scientifiques des différents Points Focaux Nationaux (PFNx) européens.

PIC : Programme International Concerté. TF : Task Force. Liens vers les sites internet : Groupe de Travail sur les Effets, EMEP, PIC Forêts, PIC Suivi Intégré sur les écosystèmes, PIC Matériaux, PIC Végétation, PIC Eaux, PIC Modélisation et Cartographie, TF Santé Humaine.

Les tâches de modélisation et cartographie nécessaires sont réalisées au niveau national par les PFNx, sur la base du volontariat des pays. Les PFNx contribuent à définir les méthodologies internationales d’évaluation des charges critiques, assurant l’application de ces méthodes au niveau national et fournissant les résultats au niveau international lors des appels à données. La coordination internationale de ces taches est assurée par le Centre de Coordination sur les Effets (CCE), hébergé aux Pays-Bas jusqu’en 2017, et par l’Agence de l’Environnement Allemande (UBA) depuis 2018.

Le Point Focal National (PFN) français a été initié en 1993 à l’initiative d’Anne Probst, Directeur de Recherche au CNRS, d’abord hébergé au Centre de Géochimie de Surface (CGS) jusqu’en 1999, puis au Laboratoire des Mécanismes et Transferts en Géologie (LMTG), actuellement le GET. Le PFN français est désormais hébergé depuis le 1er janvier 2007 au Laboratoire d’Écologie Fonctionnelle et Environnement à Toulouse (EcoLab) sous la supervision d’Anne Probst. Le PFN France travaille en collaboration avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS), le ministère de la Transition Écologique, l’Office National des Forêts (ONF) et le réseau RENECOFOR, l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), AgroParisTech, et le Centre Interprofessionnel Technique d’Etude de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), notamment.

Entre autres objectifs, le PFN France est chargé du calcul et de la cartographie des charges critiques pour l’ensemble du territoire français en utilisant des modèles, en les améliorant, en les adaptant aux conditions environnementales françaises, ou en amenant de nouveaux concepts. Après une expérience longue de 30 ans sur la modélisation des charges critiques d’acidité, d’azote eutrophisant et de métaux, le travail du PFN s’axe plus particulièrement aujourd’hui sur l’impact des dépôts d’azote atmosphérique sur les écosystèmes forestiers français.

L’un des impératifs liés au statut de PFN est de participer à l’appel à données du Centre Européen de Coordination sur les Effets (CCE) qui réunit des données en provenance d’une vingtaine de pays européens. Nous communiquons donc chaque début d’année des cartes de charges critiques ainsi que divers indices d’évaluation des impacts des dépôts atmosphériques dans le but d’analyser à l’échelle européenne l’évolution de ces impacts sur les écosystèmes, des risques (cartes d’excès) vis-à-vis des dépôts atmosphériques actuels et futurs dans un contexte de changement global. 

© 2022 Les Charges Critiques en France

Thème par Anders Norén